Chamboeuf

  • Imprimer

 Chamboeuf


 

Vue aérienne de l'église du prieuré de JourceyLa commune de Chamboeuf a son territoire très allongée dans le sens est-ouest et sa géographie est partagée entre deux types de reliefs : une partie en plaine et une partie vallonnée formée par les premières pentes des Monts de Lyonnais. Au niveau hydrographique, la Coise forme la limite nord sur une faible longueur, tandis que le Volvon s’étire sur toute la limite sud et remonte ensuite vers le nord.

  Le passé archéologique est constitué par la découverte au XXe siècle, dans les déblais du curage d’une mare, de matériel daté de l’époque gallo-romain au lieu-dit La Tallodière. Lors des sondages suivants, il fut découvert un talon de hache polie, ainsi qu’une lampe à huile portant la marque de FORTIS. La seconde trouvaille est celle d’une monnaie romaine datant du second siècle de notre ère près du prieuré de Jourcey ; elle fut attribuée à l’empereur Antonin le Pieux.

  La prospection du GRAL a montré un potentiel intéressant et au total, onze sites ou indices de sites nouveaux ont été inventoriés. Quatre d’entre eux se trouvent dans la plaine. Au lieu-dit Luminaire, deux parcelles contenaient, en petiteMarque FORTIS et fragment de hache polie quantité, des fragments de tuiles à rebords et de céramique commune ; prés de l’abbaye de Jourcey la densité de tuiles à rebords était beaucoup plus importante mais aucun matériel céramique n’a été ramassé (il faut peut-être mettre en relation ces indices avec la découverte monétaire) ; prés du lieu dit La Grange c’est encore quelques fragments de tuiles à rebords qui ont été récupérés. Les sept autres sites se retrouvent dans la partie montagneuse, autour des lieux-dits Précuminal et Grande Combe. Ce sont tous des sites gallo-romains. Deux des gisements ne possèdent que de la tuile à rebords en surface (un peson, découpé dans une tuile a été trouvé). Le matériel recueilli dans les cinq autres est beaucoup plus varié. Ils contiennent de la tuile à rebords, des céramiques communes, des fragments d’amphores, des fragments de moulins à bras, des tessons de vases de Chapiteaux de Jourceystockage et pour certains de la céramique à paroi fine, de la céramique métallescente, peinte et sigillée. Une grande partie de ces indices se trouve à peu de distance d’une voie de crête remontant au nord de la vallée de la Coise (au pont Chambon ou pont des romains). Elle traverse tout l’est de Chamboeuf, pour entrer sur la commune d’Aveizieux après avoir franchi le Volvon par un gué, puis se dirige vers le sud.

 Cul de lampe sculpté de l'église La période médiévale est représentée par l’église, citée au XIIe siècle, mais reconstruite en grande partie au XIXe siècle. A l’origine, il semblerait qu’elle appartenait à un petit prieuré uni à celui de Veauche, non pérenne. Les vestiges les plus anciens visibles ont vraisemblablement ceux d’un édifice plus récent datant des XVe/XVIe siècles. A l’extrémité ouest de la commune se trouve l’ancienne abbaye de Jourcey. Sa fondation a pour origine le don effectué vers 1145 de la terre de Jourcey à l’abbaye de Fontevrault par Pierre Ronin et son frère dit Le Palatin. Les dons effectués par les plus riches familles foréziennes firent de ce prieuré un propriétaire foncier de première importance. Les vestiges de bâtiments de l’abbaye sont à l’intérieur d’un clos privé et donc non visitables. De l’ensemble de ceux-ci, il ne reste que l’église, amputée de son chœur qui servait de remise agricole.

 

Bulletin n° 12, 2001