Contact
Pour nous laisser un message, c'est ici :
Email
Objet
Message
Anti-Spam : Combien de lettres y a-t-il dans GRAL ?

Coordonnées

Groupe de Recherches Archéologiques de la Loire
Maison Passé-Présent
8 rue Desimiane de Montchal
42170 Saint-Just Saint-Rambert
04.77.52.12.78

Les charbonnières des Hautes Chaumes des monts du Forez

 

 

L’activité des charbonniers dans les Hautes Chaumes du Forez est connue. Le lieu où est pratiquée cette activité se présente en général comme une plateforme de 6 x 3 m qui a été aménagée perpendiculairement ou parallèlement à une pente (les terres de creusement en amont ont permis de fabriquer la plateforme en aval) et sur laquelle la construction de bois était installée. Elles sont souvent regroupées par 4 à 6 unités.

 Fabrication fosses

 

 

 

 

 

 

 

 

La montagne de Saint-Anthème offre la particularité d'avoir accueilli une intense activité de ce type puisque plusieurs secteurs comprenant chacun plus d’une cinquante de charbonnières regroupées ont été identifiés lors des prospections du programme d’inventaire. La fabrication s’effectuait classiquement sur des plateformes mais aussi en fosses circulaires d’environ 3,50 m de diamètre dont les terres de creusement ont été rejetées en périphérie. Elles forment des bourrelets. Cette manière de procéder était utilisée dès l’antiquité mais les fosses étaient plutôt de forme rectangulaire et allongée. Ce sont donc de véritables champs de charbonnières installés à la limite entre les pâtures et les zones boisées qui ont été dénombrés.

Taupinière

Ces découvertes posent évidemment de nombreuses questions : s’agissait-il d’une activité qui était pratiquée à plein temps ou bien s'agissait-il d’une activité annexe et ponctuelle ? A quoi servait tout ce charbon de bois : à une activité domestique ou artisanale ? Dans ce cas, à qui était-il destiné : à des forgerons, à des verriers ou autres ? Etait-ce un usage local ou un commerce existait-il ?

 

Les données locales sur ce type d’activité sont rares et nous sommes, bien évidemment, preneurs de tout renseignements.

PUBLICATION HS n° 9 :

Le bourg d'Aurec-sur-Loire et son enceinte urbaine

 

Cette étude sur le bourg médiéval d’Aurec n’est pas un travail de réécriture de l’histoire de la ville et des seigneurs qui l’ont tenue entre leurs mains. Il s’agit de la mise en valeur d’un document, d’une recopie de terrier dont l’original date de 1595. Son étude a été le point de départ de recherches sur les défenses de la ville et de son château.

Il permet de se promener dans le bourg médiéval, à la recherche et à la découverte des vestiges de l’enceinte médiévale.

Le livret de 45 pages est le résultat d’une coopération entre les Amis du Vieil Aurec (AVA) et du GRAL.

Il intègre des données anciennes et d’autre plus récentes, résultats des prospections sur le site et du travail de D. Jouneau (Archéodunum) sur le château en cours de restauration.

 

Quelques exemplaires sont disponibles au GRAL, sinon on peut s'en procurer auprès d’AVA, au Château du Moine-sacristain à Aurec, Place des Marroniers.

Voir les jours et horaires d’ouverture sur le site :

http://amis-du-vieil-aurec.e-monsite.com

Format 21 x 24, 45 pages, prix de vente : 12 €

 

Téléchargement d'articles

Le bulletin n° 31 de 2021, étant épuisé les articles suivants sont disponibles en téléchargement. Onglet EN LIGNE :

 

- Hautes Chaumes. Campagne 2020 par Jacques Verrier et Michel Vye

- Pierres gravées : triple enceinte ou jeu du moulin par Mireille Busseuil

- Enceinte urbaine de Saint-Martin-la-Plaine par Jacques Verrier

- Bilan de onze années de prospection aérienne par Jean-François Parrot

 

 

 

PUBLICATION HS n° 8 : Le Rousset

 

Cette monographie est l’ultime étape clôturant un programme de huit ans, consacré à l’étude de la naissance, évolution et fonctions du château du Rousset. Ces opérations ont permis d’apporter des éclairages sur la construction du château et ses remaniements successifs. La modeste maison noble va évoluer en fonction des contextes sécuritaires, politiques, économiques pour progressivement se transformer en résidence de plaisance en passant par une période de fortification conséquente, durant les Guerres de Religion. La création d’une chrono typologie inédite des éléments architecturaux, pour le Forez et plus spécifiquement le secteur montagne, pourra servir de référence pour les futures études des maisons fortes foréziennes.

Notice et bon de commande en pdf

 

357 pages, 552 illustrations, 21 x 29.7 cm

Hors série GRAL n° 8

N° ISSN 11154  - 6646 - 2021

A la découverte des souterrains bavarois


Nos collègues allemands de l'IGEF étaient venus en 2018 découvrir les souterrains foréziens. Cette année, le GRAL est parti explorer le monde souterrain de Bavières et de Haute-Autriche. La typologie des souterrains bavarois diffère de celle des foréziens mais leurs usages restent aussi hypothétiques : cultuel, refuge... 

La plupart possède des goulots permettant l'accès à une galerie supérieure ou inférieure. La géologie est très disparate selon les zones d'implantation : conglomérat, granite, sable... Ils sont tous sécurisés, aménagés et protégés par l'IGEF, les communes ou les propriétaires.

Quelques plans et photographies pour patienter. Un diaporama sera présenté lors de l'AG du GRAL, en 2020.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le souterrain de Reichersdorf est installé sous une chapelle au vocable de sainte Barbe ; une niche lui est dédiée dans le souterrain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce souterrain est installé sous une habitation. Il est caractérisé par la présence de goulots (schlupf).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce souterrain se situe sous l'emplacement d'une motte castrale. Il a été aménagé et protégé conscienceusement par son propriétaire. Le puits d'accès récent est remarquable. Il a la particularité d'être creusé dans du sable.

Sous-catégories