Rapid Contact
Pour nous laisser un message, c'est ici :
Email
Objet
Message

Coordonnées

Groupe de Recherches Archéologiques de la Loire
Maison Passé-Présent
8 rue Desimiane de Montchal
42170 Saint-Just Saint-Rambert
04.77.52.12.78

PA Enclos et Parc

Enclos et parcellaire


 

 

Enclos protohistorique Bulletin n° 19, p. 120Nouvelle découverte

Il fut le premier enclos gaulois découvert en 2008. Pourquoi gaulois ?
Par sa forme, d'abord, oblongue avec des arêtes légèrement curvilignes. Ensuite et surtout parce que situé à proximité immédiate de la commune archéologiquement riche de Chambéon. Des fouilles avaient révélé deux enclos de même forme et orientation dont l'un de taille exactement identique à celui aperçu d’avion. Du mobilier de la Tène Finale, soit la fin de l'Indépendance, avait été recueilli. Une tombe avec épée pliée venait confirmer l'importance du site. Cette trace montre que le site s'étend au delà du tènement dévolu à la fouille d'alors (Photo).

 

Enclos agricoles gallo-romains Bulletin n° 20, p. 106

 

Confirmation de découvertes au sol

Près de Mornant, en 2006, les prospections terrestres ont permis au GRAL la découverte de nombreux indices archéologiques. Entre autres, au sud de la commune une parcelle a révélé deux périodes d'occupation, l'une proche de la conquête romaine, l'autre plus tardive d'un siècle environ. Les survols effectués en 2009 permirent d'observer deux enclos, chacun proche de zones de prospection pédestre (Photo). Ils n'ont pas tout à fait la même orientation. Le plus grand, proche de la zone de ramassage la plus récente, dispose de fossés larges. Le plus petit a un fossé moins marqué et il est légèrement décalé vers le nord. Il correspond à la zone la plus précoce.

 

Zone d'habitat gallo-romain Bulletin n° 22, p. 71

 

Autre complément d’études antérieures

Les prospections aériennes permettent également la découverte d’éléments nouveaux et complètent les indices recueillis dans des parcelles voisines. La région de Marclopt est connue pour son riche passé gallo-romain. Des fouilles récentes ont d’ailleurs mis en évidence une occupation plus ancienne. Les prospections pédestres du GRAL avaient déjà révélé des éléments de mobilier significatifs  près du bourg. En 2011, les clichés aériens montrèrent une organisation complexe faite d'une zone d'habitat centrale (fossé carré) et des formes circulaires et ovalaires nettement identifiées. On peut voir en haut et à droite deux fois trois petites fosses. Après mise en culture de cette nouvelle parcelle, les vérifications au sol ont permis le recueil d'un abondant mobilier complémentaire (Photo).

 

 

Parcellaire antique Bulletin n° 22,  p. 74

 

 

Autour de Bussy-Albieux, des prospections avaient permis le ramassage de tessons datés du second siècle de notre ère. Le parcellaire découvert en 2011, à proximité, laisse imaginer une organisation plus ancienne. Il est curviligne, loin des formes orthogonales chères aux principes romains. Sans fouilles ou sondages, bien entendu, toute mention de datation ne peut être qu'hypothèse. Il s'agit d'un parcellaire constitué d'un grand enclos orienté nord sud. Des parcelles plus petites viennent s'y adjoindre (Photo).

 

 

 

Retour à la prospection aérienne