Rapid Contact
Pour nous laisser un message, c'est ici :
Email
Objet
Message

Coordonnées

Groupe de Recherches Archéologiques de la Loire
Maison Passé-Présent
8 rue Desimiane de Montchal
42170 Saint-Just Saint-Rambert
04.77.52.12.78

PA les Bâtiments

 

Les bâtiments


 

Les grands bâtiments

 

Grande ferme gallo-romaine Bulletin n° 22, p. 71La prospection aérienne en plaine du Forez n'offrira sans doute jamais les résultats spectaculaires qu'ont pu révéler les plaines calcaires de Picardie, par exemple. Les grandes fermes et villas à caractère agricole ne semblent pas être une organisation très répandues. Elles étaient cependant présentes dans le paysage, que ce soit sur la commune d'Unias, Saint-Paul-d'Uzore ou Chambéon, par exemple. Il n'est donc pas étonnant que les prospections aériennes n'aient pas permis de révéler beaucoup de ces structures. Toutefois, deux exemples viennent étayer le catalogue des modes d'occupation du territoire. Chambéon et Chalain le Comtal.

La commune de Chalain-le-Comtal est prospectée dès 2002. Le GRAL identifie un site gallo-romain riche en indices et installé sur une zone très étendue. Le terrain est argileux, très hydro morphe et les traces sont difficilement identifiable vu d'avion. Toutefois, les conditions très sèches de l'année 2011 ont permis d'en entrevoir les contours. La ferme s'étend Grande "villa" Bulletin n° 2d'est en ouest ; elle est constituée de petits ensembles regroupés. A l'est, on peut apercevoir ce qui peut être une zone vide de constructions, peut-être une cour, clôturée an nord (Photo).

La grande villa de Chambéon est connue depuis les années 1990. Au milieu des années 60, l'exploitant considérait que les nombreuses pierres gênaient le travail agricole. Il entreprit de les extraire de son champ et utilisa ces dernières pour empierrer des chemins. Les niveaux d'occupation étaient supposés définitivement détruits. Ce fut une heureuse surprise, en 2012, d'en retrouver des traces sur la partie où la prospection est la plus dense (Photo). Les traces montrent des vestiges très organisés. Ce pourrait être  la pars urbana de la villa. Le mobilier recueilli est très varié et abondant : tesselles de mosaïque, hypocauste, stuc et céramique sigillée.

 

  Petits habitats Bulletin n° 21, p. 111

Les petits habitats

Depuis 2008, une quinzaine de traces de petits habitats gallo romains ont pu être repérés depuis le ciel. Ce sont souvent des structures simples, de deux pièces cloisonnées, d’un type  proche de celles trouvées lors de fouilles récentes tant à Magneux-Haute-Rive qu'à Néronde, par exemple. Le cliché montre une croissance des blés, perturbée par une construction antique dans cette parcelle de la commune de Savigneux (Photo). Au sol, la vérification a permis de recueillir les indices habitues de ce type d'occupation : céramique commune, tuile à rebords et quelques tessons de céramique sigillée. Le GRAL n'ayant pas prospecté cette commune de façon systématique, il s'agit donc là d'une découverte nouvelle qui complète notre connaissance du territoire.

 

Trois petits habitats Bulletin n° 22,  p. 70 

 

Vers Veauchette, l'occupation était connue par les prospections pédestres. Le survol du site a pu apporter des éléments complémentaires quant à la dispersion des constructions et son organisation. Les prospections aériennes futures pourraient bien dévoilées un groupement de petits habitats plus nombreux que les trois éléments de bâtiments ici présents. Les travaux réguliers du GRAL révèlent une occupation de toute la surface de la parcelle et quelques indices bien antérieurs à l'époque gallo-romaine (Photo).

 

 

 

 Vestiges de village Bulletin n° 22, p. 70

 

 

Ici, c'est un village gaulois et gallo-romain connu depuis la fin du XIXe siècle et fouillé dans sa partie est. L'ouest du bourg n'a jamais fait l'objet de travaux autres que les prospections du GRAL. Nous sommes à Saint-Romain-le-Puy. Nous voyons là trois traces de petits habitats. Ils ne sont pas alignés et forment une trame assez lâche. L'habitat n'est pas dense, ce qui est confirmé par les fouilles de l'est du bourg (Photo).

 

 

 

 

 Petit habitat Bulletin n° 21, p. 108

 

Le dernier exemple vient de la commune de Marclopt, dont l'occupation gallo romaine est connue depuis la fin du XIXe. On peut observer cette petite structure, se trouvant sur une légère hauteur, au sein du lit majeur de la Loire. L’installation sur de petits points hauts est particulière à ce milieu particulier. On notera au nord de la structure, comme pour les exemples précédents, un cloisonnement qui sépare un quart de la surface. Les ramassages ont permis de récolter des indices antérieurs à la période gallo-romain (Photo).

 

Retour à la prospection aérienne