Rapid Contact
Pour nous laisser un message, c'est ici :
Email
Objet
Message

Coordonnées

Groupe de Recherches Archéologiques de la Loire
Maison Passé-Présent
8 rue Desimiane de Montchal
42170 Saint-Just Saint-Rambert
04.77.52.12.78

PA Temples et nécropoles

 Temples et nécropoles

 


 

Les temples

 Fanum, Bulletin n° 22, p. 72

Jusqu'à l'année 2011, un seul petit temple rural de tradition gauloise, encore appelé fanum, était connu depuis la fin du XIXe siècle dans le département de la Loire. Encore avait-il été dessiné selon les indications de l'agriculteur qui en avait retrouvé la trace lors du minage de sa vigne sur le territoire de Chalain-d'Uzore. Le petit bâtiment aurait été détruit au moment de la découverte.

En 2011, sur la commune de Trelins est apparu ce bel ensemble (Photo). On peut voir l'emplacement de la cella, structure de forme carrée qui constitue la partie sacrée de l'installation. Autour, un péribole, de plan sensiblement décalé par rapport à la cella. Il pourrait y avoir eu une réorientation du lieu cultuel à une époque postérieure à sa construction. On distingue aussi un petit édicule au sud, le chemin d'accès et des fossés de délimitation de part et d'autre. C'est un plan très classique de temple à cella unique.

Cella du fanum Bulletin n° 23

A quelques centaines de mètres,  les prospections au sol du GRAL ont permis de reconnaître un site d'occupation majoritairement gallo-romaine avec des indices plus, voire beaucoup plus anciens.

Sur le site, mentionné plus haut de Chalain d'Uzore, l'année 2012 a permis cette surprenante découverte (Photo). Le petit temple était censé détruit depuis 1887. Un survol printanier a fait apparaître le tracé de ce qui pourrait être une cella. Situé à 50 mètres à l'est des indications des archéologues du XIXe, elle pourrait indiquer que le sanctuaire n'a peut-être pas été totalement arasé.

 Saint-Marcellin-en-Forez, Bulletin n° 21, p. 110

 

 

 

 

Enfin, on ne peut passer sous silence ce cliché pris sur la commune de Saint-Marcellin-en-Forez (Photo). Le riche passé gaulois et gallo-romain du site est attesté par les prospections du GRAL. La forme photographiée n'est pas sans rappeler, elle aussi une petite cella entourée d'un péribole, d'autant que là encore, un chemin d'accès et un fossé de délimitation complète l'ensemble. Toutefois, tant que l'accès au site sera inaccessible à la prospection, il ne sera pas possible de confirmer cette intuition.

 

 

 

Les nécropoles

Sainte-Agathe-la-Bouteresse, Bulletin n° 21, p. 112

 

Les nécropoles sont complexes à identifier dans la plaine du Forez. La fosse sépulcrale est très souvent arasée par les labours. Il ne reste que le fossé d'enceinte de forme carrée, circulaire ou ovalaire qui peut être confondue avec d'autres enclos d'utilisation plus profane.

Toutefois, les découvertes de Sainte-Agathe-la-Bouteresse peuvent être assimilées à un site funéraire (Photo). La multiplicité des traces, la diversité de formes et d’orientation, la proximité immédiate de la grande voie romaine dite d'Aquitaine sont autant d'indices permettant d'avancer cette hypothèse plausible.

 

 

Retour à la prospection aérienne